VOS TÉMOIGNAGES

Patrick - le 21/03/2020

Mr le Député, cher Fabrice.

Face à l'irresponsabilité de certaines personnes qui sortent sans raisons valables il serait souhaitable de doubler voir tripler l'amende de 135 euros et que cette dernière soit entièrement reversé aux services de soins ou secours sous forme de prime exceptionnelle pour service rendu à la nation…  Les services de l'ordre, policiers, gendarmes ou militaires savent que dans leur fonction ils mettent en jeu leur vie au service des autres… Les pompiers eux jouent sur les 2 tableaux… mais le médical lui il est là uniquement pour sauver des vie et pas mettre la sienne en enjeux… Pourtant avec la peur au ventre ils sont là… y compris pour les inconscients… Amitiés. Patrick

Sylvaine - le 21/03/2020

bonjour

très compliqué pour le bâtiment. on ne peut pas faire prendre de risque en allant chez nos clients mais en même temps les entreprises ne seront pas aidées si tous les salariés ne travaillent pas. on ne peut pas dire a la moitié d une entre prise: toi tu travailles et prend et fait prendre des risques et toi tu viens pas..

Evelyne - le 21/03/2020

Bonjour Monsieur le Député,

Je vous félicite pour votre initiative. Confinée et affectée au télétravail réduit par le manque de moyen (capacité d'internet limitée, pas accès à distance aux dossiers de l'ordinateur du bureau..), je prends le temps de faire à la maison les choses que je remets toute l'année faute de temps, y compris téléphoner à ma famille et mes amis plus souvent.

Il m'est venu une idée à l'esprit, bien que le confinement soit de mise. Les personnes qui continuent de travailler pour tous (soignants, magasins alimentaires, transporteurs routiers, etc...) sont exposés au virus et à la fatigue professionnelle, quand ce n'est pas la garde de leurs propres enfants. N'est-il pas possible d'envisager un dispositif de volontariat pour les suppléer autant que faire se peut (par exemple, aider à la toilette, au ménage ou au service en EHPAD, mettre en rayon dans les supermarchés...) notamment lorsque les effectifs se réduisent pour diverses raisons ? Il faut trouver une juste mesure entre le confinement de précaution et le soutien à ces professionnels sur le terrain qui ne sont pas à l'abri et qui peuvent ne plus être "debout" demain. Avec mes cordiales salutations.

Jordy - le 21/03/2020

Message de Georges Carrasco, mon père médecin aux urgences d’Aubenas : 

J'ai passé la nuit à essayer d'arrêter une immense connerie, la tenue des marchés en Ardèche méridionale, qui va faire des centaines de morts peut être. J'ai essayé de contacter les maires de aubenas et Vals, mais ils sont injoignables. J'ai essayer de les faire réveiller par les gendarmes mais ils ne peuvent rien faire sans l'autorisation de la préfecture. J'ai contacter L'ARS qui comprends mon désarroi et me passe la préfecture... Mais arrêter un marché qui commence dans 2h est impossible... On en parlera à la prefète lorsqu'elle se réveillera !

Si vous allez au marché, vous serez responsable peut être de centaines de morts, vos amis, vos parents, vos soignants.

RESTEZ CHEZ VOUS BORDEL, C'EST PAS COMPLIQUÉ !

Coraline - le 21/03/2020

Mr le député,

Vous avez pu apprécier notre travail au quotidien que se soit au niveau social, secours, et urgences.

Nous avons bien entendu été sollicités pour cette crise bien entendu, nous complétons les manquements de l'état mais en contrepartie nous n'avons rien, nous nous debrouillons seuls pour venir en aide en matériel (tente pour accueil des contaminés au charme), nous continuons notre activité auprès des sdf de tout le secteurs car ce sont les grands oubliés de la crise, mais nous n'avons toujours qu'un véhicule malheureusement et pour pouvoir répondre au plus vite, les benevoles utilisent leurs véhicules personnels, nous prenons sur nos propres deniers pour avoir du matériel de protection, car nous aussi nous sommes hyper-exposés au risque de contamination. Cette année sera difficile car toutes nos activités qui permettent de financer nos activités auprès des plus démunis sont annulées, comment allons nous faire petites associations répondants aux besoins de notre gouvernement mais n'ayant pas de moyens.

Marie Claire - le 21/03/2020

Bonjour

Voici copie du message que j'ai 

 piste ce matin 

SVP faites quelque chose pour mes collègues

 Merci aux pharmaciens du secteurs d'Aubenas et aux entreprises qui fabriquent des masques de fournir les établissements de Béthanie à Chassiers Ruoms La chapelle sous aubenas valgorge 

Plus de 500 salariés travaillent sans équipement c'est scandaleux 

Le médico social est le parent pauvre des services de santé comme d'habitude. 

Courage à tous

Jacques - le 20/03/2020

En pharmacie : zéro masque, zéro gel... depuis le début (?)

On se rabat sur les commerces de proximité : ils deviennent les lieux les plus risqués... et nous ne sommes pas protégés ! Aidant, mon épouse en grande faiblesse : si je prend le moindre risque, elle n'aura pas les moyens de résister. 

Nous sommes condamnés... c'est scandaleux !

Pascal - le 20/03/2020

Je suis gérant d'une petite entreprise de Travaux publics avec 4 salariés , vous nous demandez de ne pas sortir et en même temps il faut travailler,  mes fournisseurs sont fermés et mes clients ne veulent pas me voir par peur, et pour couronner le tout je me fait traiter de fainéant et de profiteur par votre ministre. Alors prenez vos responsabilités Mr le Président, dites moi que je peux remettre mon personnel au travail et que je n'aurai aucun problème si un cas se déclare malgré toutes les mesures que je pourrai prendre pour eux, ou alors faites appliquer le confinement et garantissez nous les aides promises pour ne pas couler nos petites boîtes. 

Merci Mr le Président

Marthe - le 20/03/2020

Merci Fabrice pour ce que vous faites, prenez soin de vous,

Seule agée plus de medecins comment faire en cas de grippe pour être rassurée que ce n'est pas le coronovirus, le stress n'est pas bon

Merci de changer les choses

Christine - le 20/03/2020

bonjour mr brun je voudrais savoir si les gens dans la difficultes sur tout les points invalidés et auquel ont se sent seule de vivre seule personnes ne sais de quoi ont n as besoin ?peur pour ses loyers etc..... ou s adresser si souci ?ou allez ? confinés ,isolés, que doit ont faire ???? svp

Grégory - le 20/03/2020

Bonsoir 

Avec tout mon respect je vous fait un copier/coller d’un message que j’ai envoyer à Mr Laurent Wauquiez concernant sa notification sur sa page Facebook concernant le réapprovisionnement des masques au CHARME: C’est beau....et vous comptez faire quoi pour les chauffeurs de taxis et ambulancier qui sont mis également en avant mais qui n’ont aucune aide aucune protection aucune reconnaissance... il faut savoir que nous aussi nous sommes au contact  de ses personnes mais nous ne sommes pas reconnus ni prioritaires pour les masques...MERCI.

Et vous qu’en pensez-vous et que pensez vous faire ? 

Merci 

Cordialement 

Didier - le 20/03/2020

Je travaille dans une entreprise de TP .

Les ministres  PENICAUT et  DARMANIN veulent que les entreprises de TP travaillent mais devant le manque de fourniture ,matériaux comment faire?

Les carrières,Lafarge,les fournisseurs de VRD sont eux même fermés.

Où aller chercher notre matériel?

De plus dans le secteur du TP nous travaillons en équipe ,il est très difficile de garder des distances de sécurité...

Comment me protéger ainsi que mes collègues ?

Martine - le 20/03/2020

bonjour,

Nous touchons du doigt en ce moment l'incohérence d'application des règles d'exonérations fiscales ZRR qui s'appliquent également aux médecins .

En effet, en Ardèche, des villes centres comme Aubenas qui sont hors ZRR  n' attirent pas les nouveaux médecins qui préfèrent s'installer en ZRR, donc dans des petits villages , pour bénéficier de ces mesures d'exonérations.

On comprend mieux pourquoi Aubenas, qui a pourtant des maisons médicales , n'attire pas de nouveaux médecins , et on arrive aujourd'hui à une situation folle

Natacha - le 20/03/2020

Bonjour,

Je suis tout à fait d'accord pour le confinement, mais quand le président nous a prévenu, on était déjà le 15 du moi. Moi qui suis au RSA j'avais déjà plus d'argent pour faire "le plein". Les restos du cœur ne fonctionnent plus. Je n'ai pas le permis et habite dans les fins fonds de la montagne. Mon frère ou mon voisin ne peuvent plus me conduire à la poste pour tirer mes 20 euros qu'il me reste. Vous allez me dire, ils peuvent aller en course à ma place... Mais pas à la poste ( avec procuration) car ma carte d'identité est en attente à la mairie de mon petit village, qui bien entendu a fermé ses portes...

Je suis de tout cœur avec les Français qui reste chez eux, mais il faut bien avouer qui il a beaucoup de laissé pour compte comme moi...Les prochains jours vont très longs...j’espère et je souhaite que ça aille pas dégénérer en émeute.Car la faim ne justifie pas toujours les moyens,mais quand même elle contribue à bien des choses plus ou moins positif....Voilà tout. J'avais envie et besoin de m'exprimer. Bonne journée à tous.

Corinne - le 20/03/2020

En Ardèche comme ailleurs, l'industrie textile est prête à se mobiliser pour la production de masques. Au sein de @GESA, Groupement d'Employeurs, l'entreprise PAYEN, industriel ardéchois attend l'homologation de son tissu par la DGA pour pouvoir fournir tissu, fil et patron à toutes les bonnes volontés. Faites en sorte d'ouvrir les portes à ces élans de solidarité !

Aurélie - le 20/03/2020

Bonjour,

Agent de service hospitalier en ehpad, demain je vais aller au boulot,

J'ai peur, j'ai pas de masque, j'ai des collègues en arrêt maladie, on ne sait pas si ils ont des symptômes, on ne sait rien......

Je suis titulaire, donc j'ai pas le choix, je dois avancer.....

Peur, pas trop pour moi, je suis jeune, mais j'ai un mari, déjà pris des bronches.......

Au secours, nous voulons des masques......

Christian - le 20/03/2020

Après la catastrophe humanitaire, c’est un cataclysme économique qui s’annonce . Une fois de plus , l’artisanat est abandonné. La GMS réalise des recettes exceptionnelles pendant que nous voyons s’effondrer nos chiffres d’affaires !

Nous allons massivement disparaître....vous aurez gagné !

Soyez heureux !

Dominique - le 20/03/2020

Si on peut aider avec des idées , même si vous les avez déjà eu, il faut en parler , rassurer nos concitoyens, vous devriez dans les grandes villes, réquisitionner les hôtels (bon marché qui ont beaucoup de chambre) pour préparer des chambres pour les malades, cela évite la surpopulation dans les hôpitaux, cela évitera de construire de nouveaux hôpitaux et permettra aux hôtels une rémunération .....

Mathieu - le 20/03/2020

Les mesures de confinement prises peut-être un peu tard s'avère essentielles, à chacun de les respecter dans l'intérêt de tous ! L'autorisation de déplacement dérogatoire n'est pas adaptée à nos différents territoires ou espaces de vie. Exemples : Lorsqu'on possède une maison avec un terrain, pas besoin de sortir de chez soi pour prendre l'air ou laisser le chien faire ses besoins ! A l'inverse, pour les logements individuels, rien n'autorise un déplacement bref vers le point de collecte le plus proche pour les ordures ménagères ! Il faut se débarrasser des mouchoirs à usage unique mais si c'est pour les garder chez soi... Il ne s'agit ici que de 2 exemples de situation à mon sens simple à régler en restant toutefois inflexible envers les personnes qui ne respectent pas les règles et mettent en danger toute la population !

Angélique - le 20/03/2020

Je suis secrétaire medico admistrative au ChArMe, je vois, j'entends, je supporte, je supporte j'espère les changements de comportements et ce que je vois m'incite au silence... je me tais.

Bakhta - le 20/03/2020

Bonjour monsieur le ministre. Je suis agent hospitalier.. Je suis tombé sur mon lieux de travaille et casser mon poignet.en accident du travail Je ne peut pas faire de la rééducation ce qui retardé ma guerison .aujourd'hui ma fille a ordre de ce confiné pendant 14 jours sans sortir je j'ai pas le droit de conduire je suis seule isolé.. J'ai eue droit à une aide ménagère qui malheureusement son contrat s'arrête avec moi.. Je n'ai personne pour me faire mes courses donc je ne peut pas manger  qu'avez  vous prévue pour des personne dans ma situation de handicap.. En vous remerciant par avance monsieur le  ministre

Jean-Philippe - le 20/03/2020

le gouvernement sera t'il tirer les bons enseignements de ce qu'il nous arrive? Les hôpitaux et les personnels soignants auront ils enfin les outils, les salaires et seront ils en nombre pour assurer notre santé . si c'est le cas, alors on aura peut être pas vécu ce drame pour rien cordialement, un Français comme les autres

Richard - le 20/03/2020

Monsieur le président,

Je suis restaurateur et j’ai comme tout mes confrères subit l’interdiction d’exercer mon métier de plein fouet samedi dernier en plein service.Bien sur je comprend aisément ces mesures’, bien sur je respecte les consignes. Plus nous viendrons rapidement à bout de ce virus plus vite nous pourrons reprendre notre activité. Mais je ne vous cache pas le souci, voir l’angoisse qui est la notre face à cette inactivité forcée.

Notre entreprise , comme toutes les entreprises de restauration et toute les entreprises de France sont en danger. Je ne doute pas que tout votre gouvernement s’active d’arraché pied pour nous apporter des solutions. Mais li me semble important que dans cette situation tout le monde ( et je dit tout le monde) participe à cette effort de guerre!!! Je pense notamment à une déclaration de Catastrophe Économique! Une loi qui Obligerais les assurances à prendre leurs responsabilités !! Comme nous avons pris les nôtres!! Car à ce jour parce que nous sommes en pandémie Ils ne prennent RIEN en charge. 

Bien sûr il y a tout les reste mais je ne doute pas de votre conscience sur ce sujet.

En un seul mot depuis samedi dernier 0 euros ne rentre dans mon entreprise mais ce n’est pas pareil pour ce qui sort!!!

Merci à notre député Fabrice Brun de nous permettre de nous exprimer, et j’espère que nous viendrons rapidement à bout de ce fléau.

Sincère salutations et nous sommes quoiqu’il en soit avec vous. Avec la France!!!

Jean-Marc - le 19/03/2020

Questions pratiques non résolues:

Comment permettre à une personne âgée de 90 ans actif autonome, qui n'a plus le droit dans sa Résidence sénior (Direction de l'Etablissement) de faire sa ballade quotidienne d'obtenir une dérogation (qui est possible pour chacun de nous y compris les personnes en Etablissement pénitentiaire) pour activité physique brève ?

Les personnes à risques qui travaillent (ma boulangère par exemple) et qui n'ont pas de masque chirurgicaux pour se protéger un peu : comment en trouver?

Nany - le 19/03/2020

Covid-19 j'espère que tu n'auras pas ma peau  ni celle de mon entreprise mais j'ai peur très peur. Je suis propriétaire et cheffe d'un restaurant, 11 ans que je me bats pour mettre à l'honneur le savoir faire de la gastronomique française, nos producteurs locaux. en 11 ans nous sommes passé de 0 à 4 salariés tant plein. Autant de personnel qui oeuvre chaque jour à mettre en lumière notre métier passion,maître restaurateur, guide Michelin nous ont fait confiance.  La crise des gilets jaunes, les grèves, des événements indépendants de notre volonté (travaux de voirie sans indemnités possibles) ont déjà mis notre trésorerie en grand péril.  N'étant pas de nature à baisser les bras en cohésion avec le personnel nous avons décider de nous battre et de remonter la barre. Début d'année très prometteur nous étions heureux et contente que les efforts fournis étaient payant. Et puis boom ! covid 19 est arrivé. . Depuis 3 semaines nous sommes à la recherche de trésorerie supplémentaire. Réponse de ma banque. Madame en l'état actuelle des choses on ne peut rien faire pour vous ( j'ai fais 3 demandes) compte bloqué ainsi que les cartes bancaires, mais par contre les frais et les rejets de prélèvements eux sont débités.  Je voudrais bien travailler pour gagner ma vie mais je peux pas et je respecte, je soutiens. Je fais quoi, je me rapproche du tribunal de commerce pour une liquidation judiciaire. Je mets le personnel en difficulté en crève coeur pour moi (c'est mes enfants) je travaille aussi pour leur laisser un avenir. Que faire déclarer forfait, tout vendre aux enchère !  Devenir une assistée de la société ben non c'était pas mon rêve. J'ai bien essayer de me rapprocher d'autres banque, peine perdu, je comprend, priorité à leurs clients, ils vont pas m'accueillir comme un cheveux sur la soupe avec en cadeau un crédit trésorerie de 20.000 euros. Vous me direz profitez de ce confinement pour profitez de votre famille. Pas de bol, mes enfants sont grands, j'ai pas vu mes petits enfants 7 ans et 3 mois depuis plusieurs jours. La charge mental augmente chaque jours,  gèrer la charge émotionnelle, les  difficultés financières, je passe mes journées à trouvés des solutions. C'est épuisant et très déprimant. Voilà mon témoignage à l'instant T.

Dominique - le 19/03/2020

Chef d'une TPE (hôtel restaurant) 5 salariés plein-temps l'année et 6 saisonniers de 4 à 6 mois à temps plein, président des logis Ardèche et president de umih hôtellerie Ardèche je me félicite des mesures prise en charge à quasi 100% du salaires de mes employés, de l'aide en tresorerie par Nos banques mais nous avons mes collègues et moi une grosse inquiétude sur la survie de nos TPE ; comme allons nous sans ancun chiffre d'affaire pendant 1.5 mois voir 2 mois voir plus reprendre une activité normale après cette épidémie. Nos RBE seront négatif , notre résultat avant impot une catastrophe. Aucunes mesures n'est prise pour nous sauvegarder....... Et pourtant, vous le savez bien la reprise française se fera via les TPE et les PME alors nous attendons des mesures et des actions fortes. Merci de votre lecture.

Genviève - le 19/03/2020

Étant donné la situation sanitaire actuelle je trouve totalement irresponsable de se réunir pour l élection du maire et de ses adjoints alors qu'il est expressément demandé d éviter les réunions  de plus de 5 personnes

Il y a deux poids deux mesures la politique est elle plus importante que la santé des citoyens

Je suggère donc le report de ces élections après le 2eme tour en maintenant jusque là l équipe en place 

Comptant sur votre compréhension croyez en mon profond respect

Sandrine - le 19/03/2020

Bonsoir

L'ASA de Laurac anciennement ADMR ne dispose pas assez de masques pour se rendre chez nos papis mamies et autre patients...s'il vous plaît pouvez-vous leur en livrer ?

Avec tous mes remerciements

Cordialement

Béatrice - le 19/03/2020

Bonjour. Je suis surprise qu'en cette situation de crise sanitaire pendant laquelle il nous est demandé le confinement et pas de réunion. ..De voir se mettre en place les nouveaux conseils municipaux. Sommes dans l'urgence vitale ? Les communes pourraient à mon sens attendre. Des risques ont déjà été pris lors des élections, faut il continuer ? Les équipes en place pourraient avoir le soutien des nouveaux élus peut être qui du coup apprendraient du coup à gérer ce type de situation. Un travail de collaboration. Les élus doivent montrer l'exemple. Salutations

Coraline, infirmière - le 19/03/2020

 

Je suis infirmière en service de réanimation, je trouve scandaleux, inhumain, la façon dont la crise est gérée, depuis quelques semaines les soignants tirent la sonnette d'alarme sur le manque de moyens dans tous les hôpitaux ou professions libérales intervenants auprès de personnes fragiles ou malades. Vous parlez de solidarité entre nous mais Messieurs du gouvernement, vous qui jurez sue par l'Europe, ou est la solidarité des autres pays... nulle part chacun pour soi, ahhh vive l'Europe en effet. Apres la crise nous allons avoir un grand merci comme toujours mais faut arrêter nous ne sommes plus des nonnes alors faudra répondre aux demandes des soignants qui sont en grève depuis 1 an. Que comptez vous faire en ce qui concerne les demandes de revalorisation des salaires des soignants, de mettre des moyens dans nos hôpitaux, de répondre à la grogne des soignants. De plus mes parents risques de perdre leur société suite à cette crise car faudrait peut-être penser a annuler les charges des petites pme et non les reporter. Et il est urgent d'aider ces petites pme maintenant et pas dans 6 mois ce sera trop tard.

Sandrine - le 19/03/2020

 

C'est un appel urgent que lance ce mercredi l'hôpital de Montélimar. Il n'a presque plus de stock de sur-blouses. Or, ces vêtements à usage unique sont indispensables pour les soignants qui prennent en charge les malades atteints du coronavirus.

Pierre - le 19/03/2020

A l’heure du confinement fort bien compris est -il normal que les entraînements de l’aviation militaire se poursuive sur nos Cévennes ? 

Un citoyen excédé...

Florent - le 19/03/2020

Bonjour à tous, j'aimerais juste faire remonter une observation qui à mon sens porte question vu le contexte actuel avec le covid-19. Depuis le début de l'épidémie et encore aujourd'hui, je vois que dans les boulangeries, les vendeurs/vendeuses continuent de toucher l'argent liquide et le pain à main nue alors qu'on nous demande d’être le plus vigilant possible concernant les risques de contamination. Il ne faut pas rentrer dans une psychose mais personnellement je trouve ça choquant compte tenu du mode de contamination manu-porté du virus... Mettre un vendeur à l'encaissement, un autre à la distribution du pain et porter des gants me parait du bon sens, surtout que les boulangeries brassent énormément de monde... On peut également étendre ce raisonnement à tous les commerces de proximité. A ce jour, je ne vois pas de prise de conscience et changement dans les habitudes sur ce sujet ! A faire circuler, car on est tous acteurs de notre santé individuelle et collective, prenez soin de vous ! Merci

© 2020 par Fabrice Brun - député de l'Ardèche - created with Wix.com