VOS TÉMOIGNAGES

Joel - le 17/03/2020 

Bonjour Monsieur Brun
je suis  intermittent  du spectacle  et malheureusement mes événements s'annulent l'un après l'autre ils nous faut 507 heures par an ce qui correspond à 43 cachets à une date d'anniversaire  à ce jour 12 spectacles ont été annulés  je n’arriverais jamais aux à mes 43 dates au 21 août 2020. Je voudrais savoir si le gouvernement a prévu une faveur pour les intermittentes du spectacle. Merci  bien cordialement 

Pauline - le 17/03/2020 

Tout d'abord, felicitations c'est une très bonne initiative, les français ont besoin de s'exprimer face à cette crise sanitaire. 
J'aimerais ensuite interpellé nos dirigeants sur les incohérences de leur "confinement". 
Mes filles et moi sommes tenues  de rester à domicile, mais mon conjoint qui travaille comme carriste dans une entreprise de logistique non alimentaire doit se rendre au travail chaque jour. Prenant ainsi le risque de nous contaminés tous les quatre. 
Pourquoi ne pas stopper toutes activités non vitale à la nation, comme indiquer dans le discours du président ?

Jean-Marc - le 17/03/2020 

Bonjour Mr le Président de la République, Mr le 1er Ministre, 
Face a cette terrible épidémie, je tiens à vous faire une remarque sur la situation  réelle de notre commune. En effet, depuis le 1er janvier nous n’avons plus de médecin traitant. J'ai contracté la Grippe où Coronavirus car aucun test n'a été effectué. Après  8 jours de forte fièvre et auto médication suite à l'appel du numéro vert mis à disposition. Une fois la fièvre passée, de grosses quintes  de toux  m'ont obligé à me rendre a une cabinet médical  2 médecin à mi-temps pour soigner plus de 5000 habitants, voire nettement plus. Une condition inacceptable pour notre Pays. Résultat, je me suis retrouvé avec une pneumonie  qui aurait pu très mal tourner si mon état de santé avait été faible, par chance il est bon. Tout ça, pour vous demander de faire le nécessaire pour qu'il y ait des médecins pour soigner le peuple. Notre député est Fabrice Brun je l'ai entendu parler de notre canton à l'Assemblée. Ecoutez le. Cordialement. 

Amandine - le 17/03/2020 

Aujourd'hui,  je pars en guerre ...je pars en guerre face à un ennemi invisible mais pourtant bien réel. 
Je pars au front avec quelques munitions (24 masques , un peu SHA et des gants)
Dans quelques jours , mes munitions seront utilisés...
Je vais devoir me poser la question: suis je une missionnaire ou deserteuse? 
On ne sortira pas indemne de ce combat ...pour ma part , je pense réellement arrêter les soins...
Ce matin, je suis partie au travail la boule au ventre,  en pensant à mes enfants,  mon mari, ma famille ....

Micheline - le 17/03/2020 

Depuis Ans  je suis veuve et seule et handicapée j'habite une commune à la campagne ou je n' ais pas de portable car pas de réception j'avais un fixe et internet depuis longtemps chez SFR mais depuis le 10 Mars au soir SFR m'a supprimé mon fixe sans me prévenir donc je n'ais plus de téléphone et personne peut me joindre que par Mails.Je fais quoi en cas de problème Mr MACRON j'ai du dibète de l'hypertention et insufisance rénale ??????

Sébastien, viticulteur - le 17/03/2020 

Notre domaine a 2 salariés en CDI , qui travaillent dans le vignoble à 98/100. Je ne peux demander le chômage technique pour ces derniers car le végétal continue sa vie, et la gestion en bio me demande beaucoup d'intervention. Alors nous n'avons plus de vente mais le travail continue. Et question très importante à soumettre en cas de confinement, comment les viticulteurs (et arbo aussi) auront l'accès à l'achat des produits phyto ? En effet, si les sociétés tels Perret ou Natura Pro qui commercialisent les produits phyto bio et conventionnels ferment , qu'en sera t il pour les agriculteurs n'ayant pas de stocks de produits?

Autre interrogation concrète ce matin, je dois planter des vignes. Le pépiniériste ne peut livrer et la société qui devait m'aider à planter cesse le travail.

Qu'en est il de ces plants ? Les pépiniéristes vont-ils les jeter ? Les mettre en frigo ? Et l'accès au Fioul pour nos tracteurs ? Aujourd'hui nous achetons le fioul auprès de distributeur spécialisé, ce matin il m' a indiqué qu'il fermera demain !

Linda, salariée dans le bio nettoyage - le 17/03/2020

Bonjour Mr Brun,

 

Je vous interpelle face à un constat qui suit une série de questionnements.

 

Travaillant dans le bio nettoyage. Les industries pharmaceutiques ont besoin de nous pour être en accord avec les Bpf. 

(Bonnes pratiques de Fabrication liées au code de la sécurité du médicament)

 

Pour les hôpitaux: également puisque les nettoyages de chambres, salles d’opérations sont également faites par du personnel comme moi. Sous la réglementation de geste et procédés liés à la santé publique.Puis pour s’habiller en tenue stérile il nous faut compter (ici dans le bassin sur l’entre élis) les entreprises de nettoyage de décontamination de combinaisons stérile..

Une collègue travaillant en ehpad m’informe que pour nettoyer une chambre elle a que le gel hydro alcoolique - ne doit elle pas au même titre qu’un personnel soignant avoir un équipement?

 

Notre profession est d’une utilité importante par la sous traitance de petits personnels qui ne bénéficie pas au même titre que les soignants des dispositifs pour les enfants que des dispositifs de protection.

 

Il faut que toute la chaîne puisse en bénéficier : Sans habillage propre : pb de propreté et contamination 

Sans personnels de nettoyage  pb sanitaire dans les hôpitaux et labo de fabrication des médicaments (qui eux même traînent à obtenir les masques identiques aux soignants pour garantir la sécurité du médicament de façon plus accrue) mais avons la chance d’avoir nos masques habituels

 

J’espère que ce point pourra dans cette crise être abordé car ce sont pour les sous traitants de la santé nationale. Un point plus qu’essentiel : garantir leur organisation et leur sécurité afin que tous les maillons sanitaires du médicament et des services de santé ne soient pas oubliés.

 

Bonne journée et bon courage dans cette conjoncture 

 

Françoise, exploitante agricole - le 17/03/2020

bonjour 

Etant exploitante agricole et travaillant seule avec mon époux, nous ne pouvons plus faire les marchés pour vendre notre production de plantes massif et plants de légumes. le printemps est pour nous 80% de notre chiffre d'affaire. pour nous il serait important que les charges de la msa soit supprimées pendant cette période difficile car un repport risque d'étre difficile pour une petite entreprise comme la notre.

en vous remerciant

Bakhta - le 17/03/2020

Bonjour.. Je vous fait part de mon inquiétude.. Ma fille travail en supermarché.. Je suis inquiète  il n'y aucune distance avec les client et se fait insulter il sont protéger qu'avec des gants.. Aucune distance de sécurité. Il y a beaucoup de monde et très peu de personnel et très exposé aux Corona virus.. Je vous prie de prendre en compte ma requête ça pourra peut être sauver beaucoup de vie cordialement

Agnès, coiffeuse à domicile - le 17/03/2020

Monsieur,

 

Je voulais vous remercier d’avoir interpellé le Premier ministre sur les risques économiques, et artisanaux après les mesures prises par le gouvernement ! En effet, je suis coiffeuse à domicile depuis 31 ans, j’interviens 2 à 3 jours / semaine en EHPAD, et depuis lundi toute visite est interdite !!! Difficile pour moi, financièrement de subir une telle perte, de plus, je crois et j’espère amener un véritable confort moral et physique pour ce type de clientèle (échanges, plaisir partagé, contact, visite, etc etc ) déjà bien délaissé... J’espère sincèrement que cette situation finisse au plus vite, pour eux pour moi, car j’imagine que les charges et frais fixes ne seront pas divisés par deux !

 

Je vous remercie de m’avoir lu

Brigitte - le 17/03/2020

Mon fils, paysagiste, vient de m'informer qu'il a été appréhender par un policier qui voulait l'empêché de travailler, il a dû parlementer un bon moment avant de retrouver sa tranquillité, car mon fils était seul...n'est ce pas un abus de pouvoir ?

Remy - le 17/03/2020

Contrairement à ce qui est prévu les professionnels du médico social on d'énormes difficultés pour faire accepter la prise en charge de leurs enfants dans les écoles. 
Par ailleurs certains syndicats de l'éducation nationale conseillent à leurs adhérents de ne pas se porter volontaire pour faire fonctionner le dispositif initié par le Gouvernement. Désolant !

Axel - le 17/03/2020

Il faut faire une liste de métiers autorisés. Il faut aller plus loin. Je trouve ça aberrant de voir des mecs tailler des arbres au bord de la route par exemple. Il faut laisser l’alimentaire bosser et le reste terminé.

© 2020 par Fabrice Brun - député de l'Ardèche - created with Wix.com